Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
Nouvelles
Nouvelles

Désir d'enfant

Faire sa courbe de température : un indispensable pour féconder?

24 avril 2017

http://www.mamanpourlavie.com/desir-enfant/fertilite-et-infertilite/14661-faire-sa-courbe-de-temperature-un-indispensable-pour-feconder.thtml


La fertilité, c'est beaucoup plus complexe qu’une simple courbe de température. Cependant, lorsqu’elle est jumelée à d’autres observations, la courbe de température peut s’avérer fort utile lorsque vient le temps de concevoir.

Pourquoi faire sa courbe de température?

Faire sa courbe de température basale (température du corps au repos) permet de confirmer que l’ovulation a eu lieu lors d’un cycle. C’est la seule information qu’elle donne. Celle-ci est donc insuffisante pour repérer le moment précis de l’ovulation et pour savoir quels jours sont les plus propices pour avoir des relations sexuelles. « La courbe de température, c’est deux plateaux. On parle d’un plateau de températures basses en début de cycle et d’un plateau de températures hautes qui termine le cycle » explique Marie-Hélène Viau, directrice de Seréna Québec.

Cette dernière mentionne qu’une partie des femmes pense que le premier point de température haute est le jour de l’ovulation, alors que l’autre partie pense que l’ovulation a lieu le dernier jour du plateau de températures basses. Cela n’est pas nécessairement le cas. « Il y a une obsession de l’ovulation alors que, lorsqu’on veut concevoir, ce n’est pas ça qui est important, ce n’est pas ça qu’on devrait chercher. »

Savoir qu’on ovule en faisant sa courbe de température, oui, mais pour réussir à concevoir, il faut aussi et surtout réussir à déterminer tous les jours fertiles d’un cycle.

Bon à savoir

Pour être en mesure de faire une interprétation juste des différentes observations, mieux vaut une formation avec des professionnels plutôt que de simples lectures et visionnement sur Internet.

Le docteur Pierre Miron, fondateur et président du centre de procréation assistée Fertilys, affirme lui aussi que la courbe de température ne permet pas de déterminer le moment de l’ovulation. Il considère cependant que c’est une bonne idée de la prendre malgré tout, surtout au début. « On peut la faire pour se rassurer. C’est aussi un bon point de départ pour les discussions avec le médecin, lors de rencontres en fertilité. »

Comment faire?

Afin de savoir si l’ovulation s’en vient et quels sont les premiers jours de fertilité, il faut, en plus de prendre la température basale, observer la glaire cervicale (sécrétions vaginales) et le col de l’utérus.

« Dès le premier jour de fertilité, on devrait commencer à avoir nos relations sexuelles. Si on cherche juste l’ovulation, on perd les premiers jours fertiles, donc on se donne moins de chance. En observant l’ensemble des signes (température, glaire cervicale et col de l’utérus), on est en mesure d’identifier tous les jours fertiles du cycle, ce qui nous permet d’avoir une fréquence de relations sexuelles qui est beaucoup plus optimale », soutient Mme Viau.

La température basale se prend le matin, idéalement toujours à la même heure. Le corps doit préalablement avoir eu au minimum un bon deux heures de sommeil profond. « On recommande de laisser le thermomètre sur la table de chevet et de développer le réflexe de tendre le bras vers la table de chevet, en bougeant le moins possible », précise Marie-Hélène Viau. La voie vaginale est à privilégier, car la voie buccale est moins précise.

Observation du col

L’observation de la glaire cervicale, quant à elle, se fait tout au long de la journée. Lorsqu’on va à la toilette, avec un bout de papier ou un doigt, on va chercher la sécrétion à la vulve et on observe son apparence. Est-ce collant? Est-ce que ça s’étire? Est-ce que ça ressemble à un blanc d’œuf?

De plus, une attention particulière doit être portée aux sensations : est-ce qu’on a une sensation d’humidité qu’on n’avait pas la veille?

Finalement, l’autopalpation du col de l’utérus (qu’on fait le soir) va venir confirmer nos observations de la journée. En insérant un doigt ou deux dans le vagin, on sera en mesure de suivre les variations du col de l’utérus tout au long du cycle.

Ces trois observations permettent de savoir exactement où on est dans le cycle, d’identifier le premier et le dernier jour fertile, ou d’identifier des anomalies dans le cycle. « On peut même réussir à identifier les jours les plus fertiles à l’intérieur de la période de fertilité » soutient l'experte.

Le bon thermomètre, l’outil indispensable

Pour prendre sa température basale, il faut un thermomètre basal. « Il faut que ça soit écrit sur la boîte » précise Marie-Hélène Viau. Ce thermomètre, qui a deux décimal après la virgule, est beaucoup plus précis qu’un thermomètre pour la fièvre.

Facteurs qui influencent la température basale

  • Excès d’alcool la veille
  • Fièvre (grippe, etc.)
Par Julie Chaumont
Publié dans Serena
Mercredi, 19 Avril 2017 19:36

Atelier MST Montréal

Publié dans Serena
Lundi, 13 Février 2017 18:36

Atelier MST Montréal

Publié dans Serena
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  7 
  •  8 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 8


Seréna Québec offre des ateliers de formation sur la méthode sympto-thermique. Consultez notre calendrier pour connaitre les lieux et les dates des prochains ateliers!


Si aucun atelier n'est offert dans votre région, veuillez noter que Seréna offre également des ateliers de formation à distance. Communiquez avec nous pour obtenir plus de détails!

Consultez nos articles sur les sites de nos partenaires


www.mamanpourlavie.com


Livret de grossese

 
Création du site Web Web Design Montreal